Vedette curseur

Nouveau blog pour une nouvelle vie ?


J'ai mis tous les articles du blog en hors ligne. Sur un coup de tête. Enfin, sur un coup de tête un petit peu réfléchi quand même. 

Je ne pense pas être prête à dire au revoir à "Tinhy" pour le moment. Ca peut paraître bête pour certains, mais Tinhy et ce blog me suivent depuis 2009. C'est long 8 ans. Je pensais pas qu'on pouvait autant s'attacher à une page web et à un nom qu'on a créé de toutes pièces.

J'écrirai un dernier article plus réfléchi quand je serai vraiment perte à tourner la page. Mais en attendant de clore ce livre, j'ai décidé d'en commencer un nouveau pour tout recommencer à zéro.


Il s'appelle "Monautumn".

Ce sera sûrement un peu différent, mais ce sera la vraie moi, celle qui a grandi et qui n'a plus 15 ans. La moi qui s'assume un petit peu plus tout en aimant garder cette part de mystère.

Vous pouvez désormais m'y suivre si le coeur vous en dit. Je serai ravie de pouvoir renouer le contact avec vous, parce que je me rends compte que ça m'a terriblement manqué.



A très vite ♥

Coucou les amis.

Ca fait longtemps. 
J'espère que vous allez bien. 

Je vais pas faire comme si on s'était quittés il y a deux jours. Parce que ça fait plus de 9 mois. 9 mois sans une ligne écrite sur ce blog. 9 mois d'abandon. 

Je crois qu'on s'est quittés au moment de mon premier stage de césure. Après cela, il y a eu la recherche d'un autre stage, et puis le dit stage. Ensuite, j'ai été acceptée au master 2 que je convoitais tant. Après il a fallu chercher un contrat d'apprentissage et puis le signer. Et on se retrouve maintenant, deux semaines après la rentrée. 

Je suis retournée sur les bancs de la fac début septembre avec un mélange de stress (on change pas une équipe qui gagne), mais aussi un peu d'excitation. Du stress parce que c'est tout moi. Parce que j'ai peur de ne pas être à la hauteur et parce que j'ai peur de tout, tout court. Excitation malgré tout parce que c'était officiellement ma dernière rentrée. Je suis contente d'apprendre à nouveau et de retrouver mon statut d'étudiante.

Quand j'essaye de penser à l'année qui vient de s'écouler, je ne vois qu'un gros bazar qu'on a du mal à lire (un peu comme ce post).

J'ai d'abord travaillé beaucoup trop pour beaucoup trop peu d'argent. J'ai appris à sortir de ma coquille parfois, et souvent difficilement. J'ai tout le temps douté de mes capacités, mais j'ai toujours donné le meilleur de moi-même et j'ai énormément appris. J'ai aimé ce que j'ai fait.

Il y a aussi eu des périodes où j'ai eu le sentiment d'être au fond du trou. J'ai fait des rencontres un peu toxiques parce que je voulais me prouver que j'étais une personne forte. J'ai joué avec les limites, j'ai fait du mal et je me suis finalement faite prendre à mon propre jeu. 
Heureusement, j'ai aussi rencontré des personnes que j'aurai aimé croiser plus tôt. De celles qui t'aident à prendre une grande inspiration avant de se relever à nouveau. Une énième fois. 

Je me suis demandé si le fait d'avoir arrêté d'écrire était une chose positive. Peut-être une preuve que j'étais en train de remonter la pente. Je crois finalement que je n'ai fait que mettre mes sentiments de côté pendant toute cette année. Parce que j'étais plus capable de les gérer en plus du travail. Alors j'ai arrêté de penser. Je me suis levée les matins parce qu'il le fallait en me laissant entraîner par la routine et ce fameux "métro - boulot - dodo". Mais les démons ne sont jamais bien loin. J'ai commencé à écrire dans un nouveau carnet et je crois que ça m'a fait du bien.

Alors me revoilà. Je ne sais pas pour combien de temps et je ne sais pas  non plus si c'est vraiment reparti. J'ai peur de me relire parce que j'ai oublié comme je vous écrivais et comment on écrivait tout court. J'ai peur de parler dans le vide, même si je reconnais que je ne en voudrai pas de m'avoir oubliée. 

J'espère en tout cas que tout va bien pour vous. Donnez-moi de vos nouvelles. Racontez-moi tout. 


Tinhy.