Vedette curseur

Ma personnalité "INFJ"



Il s'agit de l'acronyme pour Introvert, iNtuition, Feeling et Judgment, c'est-à-dire le profil que j'ai obtenu au fameux test de personnalité de Jung (vous pouvez faire le test en anglais ici, mais vous avez l'obligation de me dire quel résultat vous avez obtenu !). Sur le site, ils indiquent que c'est la combinaison la plus rare, car moins d'1% de la population obtient ce résultat. J'ai un peu paniqué en pensant qu'ils allaient me dire que j'étais une personne horrible... Ce n'est heureusement pas le cas (enfin, je crois).

Il s'agit donc d'une personnalité "avocat". Au début, j'ai pensé au fruit, donc je ne comprenais pas (j'ai très envie de guacamole depuis quelques temps) (pardonnez-moi). Ensuite, j'ai branché mon cerveau et c'était déjà un peu plus clair.

Selon le test, je suis donc introvertie. Je pense qu'on était tous déjà au courant de cette facette de ma personnalité, mais maintenant, c'est officiel. Et puis une petite piqûre de rappel ne peut pas faire de mal ! Ils parlent notamment de ce besoin de passer du temps seul, ce que j'adore par dessus tout je pense.

Je me suis beaucoup reconnue dans la suite, notamment par rapport au fait que j'ai tendance à beaucoup faire confiance à mon instinct, à mon intuition. Sur le site, ils comparent cela à une sorte de "don". Cela se croise un peu avec cette idée de "sentiment". Je ne sais pas s'ils s'avèrent toujours vrais, mais, en général, j'arrive à bien cerner les gens et leur personnalité. J'arrive facilement à voir avec qui je peux (et ne peux pas) être ami.
Ils parlent également d'une forme de perfectionnisme et d'une volonté de vouloir toujours faire mieux. Il est vrai que j'ai du mal à être satisfaite de mes réussites. J'ai toujours le sentiment de m'être contentée du minimum et de ne pas avoir montré toutes mes capacités. J'ai toujours envie de repousser mes limites, tout en restant effrayée par les échecs.

La gestion de mes sentiments me pose aussi beaucoup de problèmes. J'ai une très forte sensibilité et je prends les choses très à coeur. Je suis un peu une éponge qui absorbe les sentiments des autres. Ils disent qu'on a tendance à s'oublier et à trop se soucier des autres. Je sais que c'était souvent mon cas avant et que ça l'est un peu moins aujourd'hui. Je me suis beaucoup reconnue dans le passage où il était écrit que les INFJ étaient des personnes qui avaient des pensées fortes qu'ils souhaitent défendre par dessus tout malgré leur tempérament plutôt calme. Une personnalité "avocat" : "ils pensent que le monde regorge d'injustices". Je pense qu'il suffit de fouiller un petit peu dans le blog pour voir que je suis en perpétuelle révolte... Souvent, je ne sais même plus où donner de la tête !


J'ai été gênée par le passage dans lequel ils parlaient des carrières qui correspondaient le plus à ce genre de personnalité. On y retrouvait principalement des métiers dans le domaine de la santé et du social, qui sont donc à l'opposé du domaine que j'étudie. Je sais que mes études ne me correspondent pas à 100%. Plus jeune, j'avais très envie d'être psychologue ou assistante sociale. Je m'y étais d'ailleurs intéressée de plus près, pour avoir finalement conclu que j'étais beaucoup trop fragile pour faire ce genre de métier. Malgré mes nombreuses années de natation, je n'ai pas les épaules assez larges pour porter le malheur des autres, pas autant. Avec les années, je me suis dit que je pouvais toujours m'engager dans des activités associatives, ce que j'ai déjà fait. Cela me semble être un bon compromis.

J'ai enfin souri lorsque j'ai lu que les INFJ étaient doués en communication et particulièrement écrite. "Douée", je ne sais pas, mais je suis en tout cas certaine que c'est quelque chose que j'aime faire.


Bref, c'était bien long pour pas grand chose ! N'oubliez pas de faire le test et de revenir pour me donner le résultat que vous avez obtenu !




How To : mieux réussir son stage



Cela fait déjà 2 mois que j'ai commencé mon stage ! Etant donné que c'est le deuxième et demi (on va dire que le stage de troisième ne compte pas vraiment !), j'ai pu repérer quelques petites choses qui m'ont aidées pour que mon stage actuel se passe beaucoup mieux que le précédent.





1 | Ne pas hésiter à poser des questions si vous avez des doutes
J'aime que mon travail soit bien fait et pour que ce soit le cas, j'estime qu'il faut comprendre ce qu'on fait et ne pas faire les choses un peu bêtement. Du coup, je pose énormément de questions ! A priori, je ne pensais pas que c'était vu comme quelque chose de positif car on a surtout l'impression d'embêter le monde mais on m'a complimenté à plusieurs reprises sur le sujet et cela m'a également permis d'être autonome très rapidement.

2 | Prendre des notes et les relire régulièrement
J'ai toujours pris beaucoup de notes pendant mes stages, sûrement parce que, comme je viens de le dire, je pose toujours beaucoup de questions. Le fait de noter les choses me permet de revenir dessus plus tard si je n'ai pas compris quelque chose et mes notes sont également des penses-bêtes qui m'évitent de devoir re-demander sans cesse de l'aide.


3 | Poser des questions qui vont plus loin que son travail
Lorsque l'on croit qu'il n'y a plus de questions à poser : il y en a encore ! Je sais qu'au début de ce stage, j'ai posé beaucoup de questions sur le fonctionnement de l'entreprise et du service dans lequel je travaille mais également (et surtout) les autres ! Sortir de notre travail à nous permet de montrer l'intérêt que l'on a pour l'entreprise et les gens sont généralement ravis de raconter leur travail !


4 | S'organiser !
Je reste convaincue que l'organisation est la clé de tout ! Pour ma part, j'ai eu la chance de commencer mon stage en été, ce qui était donc une période assez calme. Plutôt que de me tourner les pouces, j'en ai profité pour trouver une organisation qui fonctionne, trouver des petits rituels, commencer à faire naître quelques réflexes et surtout, être proactive dans mon travail. Je suis aujourd'hui plus rapide dans mon travail et cela m'a permis d'avoir des responsabilités supplémentaires !


5 | Ne pas hésiter à demander du travail lorsque l'on a rien à faire
Ce conseil est un peu mi-figue mi-raison car il peut vous jouer quelques mauvais tours... En demandant du travail supplémentaire, si vous avez de la chance, on pourra peut-être vous confier des tâches du "niveau supérieur" et c'est tout bénéf pour vous. J'ai eu ce petit coup de bol à plusieurs reprises mais il y a également eu des moments où je me suis dit que j'aurai mieux fait de me taire parce qu'on peut également vous refiler le boulot que les autres ont la flemme de faire... C'est quitte ou double !


6 | Ne pas hésiter à discuter des blocages que l'on rencontre
J'ai la chance d'avoir une relation très ouverte avec mon tuteur donc, lorsque j'ai vu que j'avais des difficultés à exécuter une tâche, je lui en ai parlé clairement. Par la suite, il a pris le temps de tout me réexpliquer, de me donner des conseils et de me confier la tâche encore plus souvent afin que je puisse m'améliorer.


7 | Prendre les critiques de manière positive
Je pense qu'il faut rester très ouverts aux critiques (constructives, évidemment !) que peuvent vous faire vos tuteurs. Je me rappelle régulièrement que je suis là pour apprendre, pour m'améliorer et pour travailler sur mes faiblesses donc, au contraire, j'aime que l'on critique ce que je fais. Je pars du principe que si on ne me dit rien, ce point faible risque de rester et ce n'est pas du tout le but !


8 | Demander à faire des bilans régulièrement 
Je sais qu'ils sont prévus dans la plupart des stages mais je trouve que c'est très important de faire des points régulièrement. Lors de mon point, on a pu me complimenter sur mon travail, ce qui m'a fait beaucoup plaisir puisque je trouve que c'est parfois difficile de prendre du recul sur ce que l'on fait au quotidien, mais nous avons également discuté de certains points à améliorer. Cela peut également vous permettre de discuter des tâches qui vous sont confiées, de parler des choses que vous aimeriez faire etc.


9 | Rester professionnel
Gardez le sourire, arrivez à l'heure, soyez positives, prenez les choses avec philosophie... Bref, les stages sont une immersion dans le monde qui vous attend donc le meilleur moyen d'être professionnel à 100% est de s'y mettre dès maintenant ! De plus, les stages vous permettent de vous créer un réseau qui pourra vous être très utile d'ici quelques années et il vaut mieux que l'on ait gardé une bonne image de vous !


10 | Quel 10ème conseil ajouterez-vous ?
(bon ok, j'ai séché !).